30 septembre 2022

Les éphémérides ne seront pas reportées sur le site pendant une huitaine de jours

29 septembre 2022

« Tout bienfait et tout don parfait viennent d’en haut. Ils procèdent du Père des Lumières, en qui il n’y a ni changement ni l’ombre d’une variation. » (Épître de Jacques 1, 17)

     Averroès (1126-1198) a parlé d’intellect agent, supérieur, antérieur et extérieur, car il est immortel.

     Pour Aristote (-384 – -322) qui l’a inspiré, l’intellect agent est comparable à la lumière illuminant l’essence universelle.

    Thomas d’Aquin (1228-1274) a développé et détaillé ce concept. Pour lui, l’intellect agent donne l’évidence des principes.

    Voilà de quoi oser penser l’Intelligence Éternelle. Nous pouvons y adjoindre la contribution de Pascal, « La connaissance des premiers principes » relève du cœur qui « sent », car « les principes se sentent ». Et « nous connaissons la vérité non seulement par la raison, mais encore par le cœur. C’est de cette dernière sorte que nous connaissons les premiers principes. » (Pensées, éd. Sellier 142).

     Si nous reconnaissons, par la force du principe de causalité, que toute intelligence (tout « intellect agent »), celle qui apparaît dans la matière, la vie et l’esprit, est nécessairement une participation à l’Intelligence Éternelle, comme toute beauté est une participation à la Beauté Éternelle, nous pouvons reconnaître partout la Présence active de l’Amour Éternel, du « Père des lumières, d’où viennent tout bienfait et tout don parfait ».

     Participation ? C’est un mot commode pour penser à une réalité qui échappe à notre « raison », à notre intelligence rationnelle, comme on le voit dans l’exercice de l’Amour Éternel de l’Être de l’être dans les êtres que nous sommes. L’éphéméride du 29 septembre en a parlé.

    On peut utiliser aussi les mots « émanation » et « procession ».

Émanation : « Processus par lequel les êtres et le monde seraient produits par la nature divine ».

« Procession » : « de procéder de, être uni aux deux autres personnes de la Trinité, en émanant d’elles. Le Saint Esprit procède du Père et du Fils ( – procession)… participer, émaner, venir de…  » (Le Petit Robert)

     On peut ainsi percevoir la parenté de sens des termes « participer », « procéder », « émaner »… Mais le sens de la relation de l’Être de l’être aux êtres dans l’Amour, la Beauté, la Bonté, l’Intelligence échappe à notre raison raisonnante. Il est perceptible par le « cœur », le sentiment, l’instinct.

       »Qui n’Aime pas ne connaît pas Dieu, qui Aime connaît Dieu » (I Jean 4, 7s). Le meilleur chemin, la voie royale pour connaître l’Être de l’être éternel est celle de l’amour oblatif, serviteur des autres jusqu’à l’oubli de soi-même (« que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite »). Cet Amour permet de reconnaître l’Intelligence, la Beauté, la Bonté… éternelles dans leurs manifestations cosmiques, humaines… 

      

ce qui pense avec l’abeille

pense aussi avec la fleur

et dans son cœur toujours veille

avec la même rigueur

 

elles vont dormir ensemble

disparaître de la vue

avant que la bise tremble

dans le jardin dépourvu

 

ces deux vies qui s’entretiennent

par des liens indifférents

aux raisonnements que mènent

les têtes du premier rang

de la terre qu’elles détruisent

sans penser à leurs enfants

avec leur sagesse instruisent

le cœur combattant l’envie

pour sauvegarder la vie

 

à penser avec l’abeille

avec son amie la fleur

le cœur plein d’attentions veille

pour un avenir meilleur

 

 

 

 

 

 

 

 

12345...2494

laptitedevoreusedelivres |
Le point du jour n'aura pas... |
escapade |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les lectures d'une maman ...
| Atelier Ecrire Ensemble c&#...
| Au fil des mots.