21 septembre 2020

 

 

     

En relisant les utilisations du terme foi, pistis, dans les évangiles afin d’y reconnaître le sens que leur donnait le Prophète de Nazareth, on se demande ce que le christianisme en a fait, et d’abord ce que Le Petit Robert en dit .

     Après « le sens ancien ou en locution (sens objectif)… promesse, serment… être de bonne foi… » vient « le sens subjectif. 1. fait de croire quelqu’un, d’avoir confiance en quelque chose… 2. Confiance absolue que l’on met en quelqu’un ou en quelque chose. 3. Croyance en une religion… avoir la foi (être croyant), perdre la foi (devenir incroyant, agnostique, athée). 4. L’objet de la foi : confession, dogme, religion… Prêcher, répandre la foi… prédication, propagation, prosélytisme. »

     Le mot prosélytisme fait tilt pour les consciences qui écoutent le Pape François en espérant qu’il rapprochera davantage son Église de l’Évangile. C’est en effet un mot qui lui reste dans la gorge :

« Évangéliser ce n’est pas faire du prosélytisme… » Ce qui n’est pas le discours habituel des chrétiens.

« Qu’est-ce que l’évangélisation ? Témoigner de la manière dont on vit l’Évangile et donc les Béatitudes, la parabole du bon Samaritain… Dans ce témoignage, l’Esprit-saint travaille et les conversions viennent… La conversion doit être la réponse à quelque chose que l’Esprit-saint a réalisé dans mon cœur devant le témoignage d’un chrétien. »

« Il ne s’agit pas de convaincre l’autre mentalement, par l’apologétique ou la raison. »

     La raison ? Voilà qui nous rappelle Pascal et ce qu’il a dit de la foi : « C’est le cœur qui sent Dieu, et non la raison : voilà ce que c’est que la foi. Dieu sensible au cœur, non à la raison. » (Pensées, éd. Sellier 680, p. 467).

     La foi de Pierre en Yeshoua a-t-elle été une question de cœur ? Il est resté avec Yeshoua, non à cause des miracles et malgré le mashal imbuvable du corps à manger et du sang à boire, mais parce qu’il sentait que Yeshoua avait « les paroles de la vie éternelle. » (Jean 6, 55, 68)

     Qu’est-ce que la vie éternelle ? « La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu… » (Jean 17, 3). Qu’est-ce que connaître Dieu ? « Qui Aime connaît Dieu. Qui n’aime pas ne connaît pas Dieu, car Dieu est Amour. » (I Jean 4, 7s). Ce n’est pas « mentalement », intellectuellement, rationnellement.

     Une conscience qui Aime ne cherche pas à convertir à une foi, « croyance en une religion », mais à servir les autres avec respect et affection, avec la force d’Aimer de l’Esprit, en leur souhaitant d’Aimer aussi.

 

     tendu vers ce qui t’attire

     va ton chemin escargot

     avant que ne te repousse

     quelconque l’herbe qui pousse

     et s’oppose à ton ego

     sommant que tu te retires

 

     alors tu obliqueras

     après avoir un moment

     rentré tes ultrasensibles

     antennes où le perceptible

     lui qui jamais ne te ment

     un bon signe te fera

 

     comme d’autres admirables

     pour toute grande attention

     à la vie qui nous entoure

     t’observer vaut le détour

     pour que la contemplation

     vive le cœur innombrable

 

     tu vas poursuivre ta route

     loin des regards qui observent

     ce qui repousse ou attire

     pour le meilleur et le pire

     libéré des élans serves

     toujours protégé du doute

     

20 septembre 2020

     Il y a dans le comportement de Yeshoua tel que nous le rapportent les évangiles quelques signes de l’incognito de l’Amour dont il a voulu témoigner.

     Il y a le refus de la gloire que lui offre le prince de ce monde :

     « Je te donnerai toute cette puissance et la gloire de tous les royaumes de l’œcoumène, pasas tas basileias tês oïkoumênes, car elle m’a été donnée et je la donne à qui je veux » (Luc 4, 5s). Lorsqu’il se rend compte que la foule veut le faire roi, il s’éclipse dans la montagne. » (Jean 6, 14). Quelle trahison d’en avoir fait le Christ Roi et d’affirmer partager cette royauté ainsi que sa prétendue prêtrise en chantant « peuple de prêtres, peuple de rois… »

     La royauté de son royaume (ô ironie) n’est pas de régner, mais de témoigner de la vérité (Jean 18, 37), vérité qui sape les fondements des royautés du monde. S’il invite à agir « dans le secret » devant les autres et jusque devant soi-même : « que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite » (Matthieu 6, 3s), s’il le demande à ses disciples, c’est qu’il le fait lui-même, et parce qu’il fait ce qu’il voit son père faire. (Jean 5, 19)

     Sa famille, qui « ne croyait pas en lui », le pousse à « se manifester au monde, à ne pas agir en secret » comme il le fait et recommande à ses disciples de le faire : « Personne n’agit en secret s’il cherche à être connu. Puisque tu fais ce genre de chose, montre-toi au monde. » Sa réponse ? « Il monta à Jérusalem, mais en secret. » Pour quelle raison ? « celui qui parle de sa propre initiative cherche sa propre gloire, mais si quelqu’un cherche la gloire de celui qui l’a envoyé, celui-là est de la vérité et l’injustice n’est pas en lui. » (Jean 7, 17)

     Deux fois au moins, il a demandé qu’on n’ébruite pas ses « miracles » : après avoir « ressuscité » le fille du chef de la synagogue, « il recommande à ses parents de hne dire à personne ce qui est arrivé » (Luc 8, 56). Ayant rendu la vue à deux aveugles, il leur dit : « faites bien attention. Que personne ne le sache ! » (Matthieu 9, 30). Il demande à Pierre qui l’avait reconnu comme le messie de ne le dire à personne (Luc 9, 21). Pourquoi  ces cachoteries ?

     Il n’attribue pas ses « miracles » à lui-même, mais à la foi de celles et ceux qui en bénéficient. « Ta foi t’a sauvée, » dit-il à la femme guérie en touchant son vêtement (Luc 8, 48). Il assure le chef de la synagogue que s’il croit, sa fille sera sauvée : « N’aie pas peur, crois seulement et elle sera sauvée. » (Luc 8, 50)

     Il semble se plaire à rappeler cette force de la foi : Au lépreux guéri, il dit « Va, ta foi t’a sauvé » Luc 17, 19). À l’aveugle de Jéricho : « retrouve la vue, ta foi t’a sauvé » (Luc 18, 42).

     L’évangile de Matthieu montre la même insistance sur le rôle de la foi.

     Elle a le pouvoir de pardonner : « Voyant leur foi, Jésus dit au paralytique, mon enfant, tes péchés te sont remis » (Matthieu 9, 2).

     À la Cananéenne dont la fille était « cruellement tourmentée par un démon et qui lui criait, Fils de David, aie pitié de moi, secours-moi… il a pu dire, « femme, ta foi est grande, il en sera pour toi comme tu le veux. » (Matthieu 15, 28)

     Il reproche à Pierre qui crie, craignant de se noyer, « Seigneur, sauve-moi », « ta foi est petite, pourquoi doutes-tu ? » (Matthieu 14, 31)

     À ses disciples qui se plaignent de ne pas réussir à chasser un démon, il lance « c’est parce que vous manquez de foi. En vérité, si vous aviez de la foi comme une graine de moutarde… rien ne vous serait impossible. » (Matthieu 17, 19s)

A contrario, à Nazareth, où « les gens ne croyaient pas en lui… il ne fit pas beaucoup de miracles, à cause de leur manque de foi » (Matthieu 13, 58).

     On est acculé à se demander ce qu’est cette foi – confiance – assurance qui, selon Yeshoua, permet de faire des miracles. D’ailleurs, que croyait-il lui-même ? À quoi croyait-il dans le secret qui lui cachait à lui-même son moi pour n’être plus que participation au « moi » de l’Éternel, « ne faisant que ce qu’il le voyait faire » (Jean 5, 19) ?

 

     le temps était couvert

     elle savait pourtant

     derrière les nuages

     se cachait le visage

     de l’être qui  au  temps

     aimait son univers

 

     elle fermait les yeux

     et parlait en son cœur

     au cœur qui au-dedans

     l’invitait à son chant

     poursuivi d’heure en heure

     sur terre comme aux cieux

 

     marchant sur le chemin

     qui embrassait l’étang

     avec elle chantait

     celui dont la clarté

     illuminait le sang

     de sa main dans sa main

 

     ceux qu’elle rencontrait

     avec lui promeneurs

     pèlerins de toujours

     au murmure d’amour

     reconnaissait cette heure

     où l’être apparaîtrait 

12345...2131

laptitedevoreusedelivres |
Le point du jour n'aura pas... |
escapade |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les lectures d'une maman ...
| Atelier Ecrire Ensemble c&#...
| Au fil des mots.