18 mai 2018

     « Il n’y a pas de différence fondamentale entre l’expérience esthétique et l’expérience mystique » (Colin Wilson, Poetry and Mysticism, p. 16). Colin Wilson dit s’être intéressé à l’expérience mystique dès l’âge de treize ans et n’avoir jamais cessé de l’étudier. Nous pouvons, sans nécessairement explorer son œuvre, nous mettre à réfléchir sur son idée directrice.

     Nous pouvons d’abord nous rappeler que nous disposons de deux types d’approche du réel, l’approche analytique et l’approche intuitive, que Pascal appelait la raison et le cœur. Pascal a aussi parlé d’un « Dieu sensible au cœur, non à la raison ». L’approche intellectuelle de l’Éternel, du monde métaphysique, mystique, est donc vouée à l’échec. Depuis Pascal, Kant et Bergson l’ont établi. Le rationalisme et son approche physique du monde est logiquement athée.

      Le Fils de l’homme avait déjà observé que l’approche du Royaume des cieux n’était pas une question d’intelligence, qu’un tout jeune enfant pouvait y accéder et qu’il était fait pour ceux qui leur ressemblent (Matthieu 19, 14)

     Cela ne fait pas nécessairement de l’approche esthétique et de l’approche mystique de l’être des approches identiques. (Que veut dire Colin Wilson lorsqu’il affirme qu’il n’y a pas entre elles de « différence fondamentale » ?) Cela ne signifie pas non plus que toute expérience mystique est une expérience de l’Eternel Amour. Elle peut être celle d’un « sentiment océanique » face à l’univers (Romain Rolland), et le caractère divin de ce sentiment, que d’autres rapprochent de l’expérience de l’Être de l’être dans le Vedanta hindou, peut être récusé (André Comte-Sponville, L’Esprit de l’athéisme, introduction à une spiritualité sans Dieu).

     Nous pouvons prudemment affirmer qu’il n’y a pas d’incompatibilité entre l’expérience esthétique et l’expérience mystique, non plus qu’entre l’expérience mystique et « l’expérience » de l’Éternel Amour.

     Qui Aime de l’Amour éternel approche le cosmos avec le « regard » de cet Amour. Elle « voit » dans un visage, une bête, un animal, un rocher… la manifestation de l’Éternel en son intelligence, en sa beauté… « La foi, ça ne m’étonne pas, ça n’est pas étonnant. J’éclate tellement dans ma création » (Charles Péguy). Ce « regard » peut être qualifié d’esthétique et/ou de mystique, mais il d’abord celui de l’altérité positive de l’Amour.

     Cette « vision » est une conséquence, non une cause, de l’Amour. L’expérience de François d’Assise semble bien l’indiquer. Sa reconnaissance de sa sororité-fraternité avec la lune, le soleil… la mort elle-même est fondée, peut-on affirmer, sur son intimissime intimité avec l’Éternel Amour.

« Loué sois-tu, mon Seigneur, pour nos sœurs la lune et les étoiles… pour notre frère le vent…   pour notre sœur la mort corporelle… »

 

     l’araignée-crabe est une perle blanche

     sur la fleur blanche

 

     ainsi se montre son intelligence

     pour sa défense

 

     ainsi aussi se montre sa beauté

     pour s’extasier

 

     l’œil éternel qui sur elle se porte

     ouvre sa porte

17 mai 2018

     L’Éternel Amour Aime les fous d’Allah qui tuent maintenant en son nom comme Il a Aimé il y a quelques siècles les tortionnaires de la Sainte Inquisition. Il ne serait pas l’Amour si un seul être était exclu de son souci. Le problème de l’Amour n’est pas celui du don inconditionnel mais celui de sa réception, celui des consciences qui l’accueillent ou non, qui « Aiment leurs frères » (I Jean 4, 11-20) ou qui ne les Aiment pas.

     Si le mot « frère » est ambigu, le mot « Amour » lève cette ambiguïté : on ne peut lui donner ici que le sens de frère universel étendu à la totalité des êtres et des choses.

     Dans cette perspective, que deviennent les consciences qui refusent l’Amour Éternel lorsque leur corps physique redevient poussière ? Si l’on en croit le Fils de l’homme, elles ne font pas partie des « ressuscitées, pareilles aux anges, qui en ont été jugées dignes » (Luc 20, 35s). Elles ont donc raison de penser qu’elles meurent avec leur corps. Elles « perdent leur âme » à laquelle un certain nombre d’entre elles ne croient d’ailleurs pas en cohérence  logique avec leur matérialisme physique.

     Les « ressuscités » dont des êtres qui participent à la Vie éternelle parce qu’ils Aiment et que l’Amour, seul l’Amour, est éternel. Et qui Aime ainsi perd son « moi haïssable » au profit de son soi « plus intime à lui-même que lui-même ». Simone Weil a appelé cela la « décréation » et l’Évangile le passage de la chair « inutile » à « l’Esprit qui donne la vie » (Jean 6, 63). Dès cette vie mortelle, ils vivent en ressuscités (Romains 8, 9. Colossiens 3, 1).

     Si nous baignons depuis l’école primaire dans un climat scientifique de matérialisme physique, nous pouvons concevoir que la mort physique, admise comme la fin de notre être, soit considérée comme le mal absolu. C’est dans ce bain scientiste que la peine de mort a pu être abolie malgré l’opposition de certains croyants. De même, paradoxalement, la résistance de certains croyants à l’euthanasie peut s’originer dans une peur de la mort non maîtrisée par l’Amour, l’Amour qui délivre de thanatos autant que d’eros, de neïkos autant que de philia.

 

     la chienne qu’ils attachent et laissent seule

     se demande pourquoi ils lui en veulent

     la chaîne qui l’attache se demande

     les raisons évidentes qui la tendent

 

     l’anneau qui brille sur leurs annulaires

     à tous deux dit leur commune matière

     l’or destiné à faire des alliances

     est frère de celui que pèsent les balances

 

     les lèvres qui s’entrouvrent pour manger

     sont aussi celles qui offrent des baisers

     la bouche qui sert à maudire

     est aussi celle qui sert à bénir

 

     le venin qui défend le cobra

     est celui qui attaque sa proie

     la route qui sert à la vie ordinaire

     est la route qui tue par extraordinaire

 

     cette chienne qui garde ta maison

     ce cœur qui garde ta raison

     s’entretiennent en tout avec tout

     comme le rien s’entretient avec rien

 

 

 

 

12345...1704

laptitedevoreusedelivres |
Le point du jour n'aura pas... |
escapade |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les lectures d'une maman ...
| Atelier Ecrire Ensemble c&#...
| Au fil des mots.