posts du 5 juillet, 2018


5 juillet 2018

     On entend assez souvent certaines gens se délecter, sûrs d’eux-mêmes et de leur supériorité intellectuelle, affirmant que l’homme est un animal, de préférence un animal comme les autres.

     Quoi de neuf ? Paul rappelle aux Corinthiens un passage de la Bible, « Le premier homme, Adam, devint un être vivant ». Et il ajoute aussitôt, « le dernier Adam est un esprit qui communique la vie ». Il explique : « il existe un corps psychique animal (en latin corpus animale) et il existe un corps pneumatique spirituel (corpus spiritale). Ce n’est pas le spirituel qui vient en premier, mais le naturel ; ce qui est spirituel vient ensuite »  (I Corinthiens 15, 44ss).

     La théologie chrétienne lit habituellement ce texte littéralement en l’appliquant à ce qu’elle appelle la résurrection de la chair à la fin des temps, oubliant que Paul a invité les disciples à vivre dès maintenant en ressuscités avec Christ (Colossiens 2, 12s. 3, 1-15).

     Nous naissons animaux, mais nous sommes appelées à naître une seconde fois, passant de la chair à l’Esprit et entrant ainsi dans le Royaume : « À moins de naître de l’eau et de l’Esprit, on ne peut entrer dans le Royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair et ce qui naît de l’esprit est esprit. À moins de naître de nouveau on ne peut voir le royaume de Dieu » (Jean 3, 6). Et « c’est l’Esprit qui donne la vie, la chair ne sert à rien. Les paroles que je vous dis sont esprit, elles sont vie » (Jean 6, 63).

     Nous sommes d’abord des animaux, mais nous sommes invitées à ne pas le rester. C’est un peu sans doute ce que nombre de vieilles cultures avaient compris en imposant une initiation à leurs jeunes gens. C’est ce que certaines religions antiques faisaient subir à leurs disciples.

     Le risque pour l’homme moderne que l’on convainc qu’il est un animal, c’est qu’il le demeure.

 

     était-ce hier est-ce aujourd’hui

     que de sa nymphe il s’est enfui

 

     a-t-il fallu vraiment qu’il ose

     tenter cette métamorphose

     ou était-ce nécessité

     de ses entrailles concertées

 

     se pose-t-il des questions

     sur la suprême évolution

     qui l’a conduit de la chenille

     à la splendeur de sa famille

     en s’enfermant dans le tombeau

      fabriqué de sa vieille peau

     avant de naître de nouveau

     dans l’univers chantant le beau

 

     il a depuis ouvert ses ailes

     à la recherche de sa belle

     pour que la suite des ancêtres

     puisse naître avant de renaître

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

laptitedevoreusedelivres |
Le point du jour n'aura pas... |
escapade |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les lectures d'une maman ...
| Atelier Ecrire Ensemble c&#...
| Au fil des mots.