posts du 6 juillet, 2018


6 juillet 2018

     « Il a pour toi donné ordre à ses anges…

     Pour qu’à la pierre ton pied ne heurte »

                                 Psaume 91, 11s

     Plus subtils que les vibrations physiques captées par nos machines sur leurs longueurs d’onde, ils sont là, les ressuscités, qui ne sont plus « ni mâles ni femelles » (Galates 3, 28), mais « comme des anges dans le ciel » (Luc 20, 36). Ils / Elles se glissent dans le physique par les failles quantiques, où les lois causales s’effacent, et guident le hasard. C’est du moins ce que l’on peut tenter de dire de leur présence, de leur action.

     S’il nous arrive parfois, réflexion faite, de nous dire que nous avons été protégées et/ou guidées, nous pouvons les remercier, participer à la présence active de l’Amour Éternel avec ses anges-messagers.

     Et lorsque survient un « accident », surprenant et que selon le sens premier du terme nous appelons « fortuit », « qui arrive par hasard » (Le Petit Robert), nous pouvons nous rappeler le témoignage de celles et ceux qui parlent de l’action des anges comme le Psalmiste.

     Le Fils de l’homme cependant nous avertit, si l’on en croit la relation contestée de ses tentations-épreuves par Luc (4, 1-12), de « ne pas tenter Dieu » (Deutéronome 6, 16), de ne pas faire fi des lois cosmiques.

     Nous pouvons être convaincues que « seul l’Amour est digne de foi » et admettre, en raison même de cet Amour, que l’Éternel donne aux « ressuscité/e/s » d’être ses anges-messagers intermédiaires pour guider, protéger (ou non) les humains…

 

     elle a buté s’est écroulée

     et s’est retrouvée aux urgences

     et puis s’est demandé le sens

     de ce qui était arrivé

 

     pourquoi donc avait-il fallu

     qu’à ce seuil qu’elle avait franchi

     tant de fois comme une affranchie

     de toute peur elle avait chu

 

     il fallait au je-ne-sais-quoi

     de l’instant si inattendu

     sans explication prétendue

     un parce que et un pourquoi

     ou un pour quoi de ces peut-être

     qui se mêlent à l’improbable

     dont le temps se montre capable

     entre l’être et le n’être pas

 

     le temps de la convalescence

     en sa moquerie de l’instant

     lui dit que les anges pourtant

     peuvent lui accorder un sens

 

 

laptitedevoreusedelivres |
Le point du jour n'aura pas... |
escapade |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les lectures d'une maman ...
| Atelier Ecrire Ensemble c&#...
| Au fil des mots.