posts du 12 juillet, 2018


12 juillet 2018

     « Jésus, connaissant leurs pensées… (Matthieu 9, 4. 12, 25. 22, 18. Marc 2, 8. Luc 5, 22. 11, 17. Jean 2, 25…)

     Les évangiles ont noté à plusieurs reprises cette capacité du Fils de l’homme de connaître ses interlocuteurs sans avoir à attendre qu’ils s’expriment. Empathie cognitive ? Télépathie ? Précognition lorsqu’il prédit à Pierre qu’il va le trahir avant le chant du coq (Luc 22, 34) ? Évidemment, celles et ceux qui croient que le Fils de l’homme est Dieu ne peuvent s’étonner de cette capacité.

     Celles et ceux qui voient dans le Fils de l’homme un prophète le reconnaissent à cette empathie cognitive. Ainsi la Smaritaine (Jean 4, 19) qui partageait la vision du monde de son époque, par ailleurs exprimée par le « si cet homme était prophète, il saurait quelle genre de femme le touche, une pécheresse » d’un hôte. Il l’est en effet puisqu’il devine la pensée de celui qui le juge et puis celle de cette femme puisqu’il la reconnaît pardonnée en raison de son amour (Luc 7, 39-48).

    Il faut être matérialiste physique cohérent pour refuser d’admettre que cette transmission de pensée est possible, mais elle fait partie de l’expérience de tant de gens que cela devrait apporter la contradiction à ce refus.

     Cette capacité est identifiable à l’intuition au sens banal du dictionnaire, « sentiment plus ou moins précis de ce qu’on ne peut vérifier, ou de ce qui n’existe pas encore » (précognition), « sentir ou deviner les choses » comme certaines personnes le font dans leurs relations sociales, en affaires, en politique…

     L’intuition, « la sympathie par laquelle on se transporte à l’intérieur d’un objet (on reconnaît la définition de l’empathie) avec ce qu’il a d’unique » (Bergson, La pensée et le mouvant, p. 181), l’intuition n’est pas donnée à toute conscience avec la même intensité. On a même pu distinguer « les esprits logiques et les esprits intuitifs » (Alexis Carrel). Et Pascal a observé « instinct et raison, marques de deux natures » (Pensées, éd. Sellier 144).

     Nous pouvons cultiver renforcer nos capacités intuitives comme nos capacités réflexives. Il nous est profitable d’allier les deux et dommageable de négliger l’une ou l’autre. Une conscience qui veut Aimer travaille à les améliorer toutes deux pour mieux servir les autres.

 

     ton iris mauve sombre

     et ta pupille d’or

     au jardin dans son ombre

     murmure son effort

 

     il t’a fallu des jours

     des semaines des mois

     pour éclore à l’amour

     en faire ton émoi

 

     je ne sais pas très bien

     si tu as à me dire

     quelque secret ou rien

     qui puisse contredire

     ce qu’en secret nos âmes

     dans le silence obscur

     proposent et réclament

     en leurs échanges purs

 

     ton œil à la lumière

     profère l’or de l’ombre

     et offre la prière

     de visages sans nombre

 

 

 

 

 

 

 

 

laptitedevoreusedelivres |
Le point du jour n'aura pas... |
escapade |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les lectures d'une maman ...
| Atelier Ecrire Ensemble c&#...
| Au fil des mots.